Vidéosurveillance en Ile-de-France : les lycées en ligne de mire

Lors de la campagne des élections régionales, Valérie Pécresse a promis la réalisation du concept vidéo surveillance Ile-de-France dans les transports publics. Après l’incident dans un lycée de Saint-Denis, elle a décidé d’étendre le dispositif à l’intérieur même des lycées qui en feront la demande.

 

Renforcement du projet de vidéoprotection

 

Après sa visite au lycée Suger de Saint-Denis, théâtre d’incidents graves deux jours auparavant, Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France a annoncé le renforcement du projet de vidéoprotection. Il s’agit ici d’adopter le concept de video surveillance île-de-france à l’intérieur même des lycées qui en expriment le besoin. Financé par la Région, ce projet se fera avec l’accord de la communauté éducative, a souligné Madame Pécresse. La Présidente a également rappelé qu’en mars 2017, la région avait déjà voté l’installation de 28 caméras dans les environs immédiats du lycée.

 

Une affaire, un déclic

 

Dans cette affaire, 8 mineurs ont été présentés à la justice. Sa singularité vient du fait que ces voyous étaient dans l’enceinte même de l’établissement. Ils ont mis le feu à leur propre lycée. Des raisons supplémentaires pour recourir aux services d’une entreprise spécialisée dans la vidéosurveillance Ile-de-France, selon Valérie Pécresse. Elle a notamment insisté sur le fait que les matériels informatiques et de cinéma significatifs dont disposait ce lycée préparant au BTS des métiers du Cinéma n’ont pas suffit à prévenir les incidents. Une manière à elle de dire à quel point il serait dommage de priver les élèves d’un tel dispositif de sécurité, d’autant que les incidents dans ce lycée étaient une grande première.

 

Dispositif garant du développement du lycée

 

La Présidente souligne aussi que l’établissement n’est pas du tout un symbole des quartiers oubliés. Elle a affirmé bien connaitre l’établissement, en faisant part de sa volonté à contribuer à sa réussite. Madame Pécresse a aussi parlé du lycée comme le fer de lance du projet Cordées de la réussite. Créé en 2008, celui-ci prône l’égalité des chances des élèves par rapport à l’accès aux études supérieures. Le tout pour confirmer les caractères exemplaire et exceptionnel de l’établissement.

 

La voix des sceptiques

 

Néanmoins, l’intégration d’un système de vidéosurveillance Ile-de-France à l’intérieur même des lycées ne fait pas l’unanimité. En effet, le groupe écologiste a fustigé dans un communiqué la décision de l’exécutif régional de donner une suite favorable aux demandes de deux lycées parisiens d’installer un tel dispositif dans leurs enceintes respectives. Inquiet du climat tendu dans bon nombre de lycées, ce groupe aspire plutôt à une autre forme d’engagement plus efficace de la part de la Région. Il a également souligné son désaccord avec la droite qui attribue la protection des lycéens à de (simples) dispositifs. Les écologistes insistent sur le fait que les caméra n’interviennent guère en cas d’agression ou de vol.

 

Laisser un commentaire