Petit ou grand vaporisateur, que faut-il choisir ?

Le marché des vaporisateurs est en plein boom et cet appareil connaît un immense succès auprès des adeptes de plantes médicinales et des consommateurs de cannabis thérapeutiques (ou pas) Les modèles proposés sont de plus en plus nombreux et de plus en plus sophistiqués. Grand ou petit vaporisateur, quel modèle choisir ? Notre guide vous aide à acheter en toute sérénité.

Quels sont les avantages d’un petit vaporisateur ?

Optez pour un petit vaporisateur, communément appelé vaporisateur portable, si vous pensez l’utiliser essentiellement dehors. Comme son nom l’indique, ce type de vaporiseur se porte facilement dans la main et se range sans problème dans une poche. Vous pouvez également lui trouver une petite place dans votre sac à main. Bref, son transport et sa prise en main sont aisés.

D’autre part, le vaporisateur portable est idéal pour profiter de son tabac ou de ses plantes médicinales à vaporiser en toute discrétion, à tout moment de la journée. Certains modèles sont à peine plus grands qu’une cigarette électronique.

Le coût d’un vaporiseur de poche de qualité tourne autour de 150€, mais tout dépend évidemment de la marque. Notez aussi que les performances de ce type de vapo sont inférieures comparées à celles d’un vaporisateur de bureau. Mais c’est largement compensé par la portabilité et les différentes technologies dont dispose un petit vaporisateur.

Quels sont les avantages d’un vaporisateur de bureau ?

Le vaporisateur de bureau s’utilise à domicile. Contrairement au petit vaporisateur, celui-ci a besoin d’être branché à une prise de courant pour fonctionner. La plupart des vaporisateurs de bureau permettent de profiter de la vapeur à plusieurs.

La qualité de la vapeur est l’un des principaux avantages de ce type de vapo. Adapté à la fois aux concentrés et aux herbes, ces grands modèles se déclinent dans deux types différents : les modèles à air pulsé et les modèles passifs. Les premiers sont dotés d’un ventilateur. Celui-ci disperse l’air chaud autour de la matière pour une qualité de vapeur optimale. Cette dernière est alors emmagasinée dans un compartiment en plastique transparent, doté d’une ouverture par laquelle l’utilisateur peut l’aspirer. Les vaporisateurs passifs quant à eux sont dotés d’un tube en verre, comme les chichas.

Les prix varient beaucoup d’un fabricant à l’autre. On peut se procurer un bon vaporiseur de bureau avec 250€ ou investir dans un modèle haut de gamme à plus de 600€.

Il n’y a pas que la taille qui compte

Certes, la taille du vapo compte beaucoup, mais d’autres paramètres méritent aussi que vous vous y attardiez. Intéressez-vous par exemple au mode de vaporisation en sachant qu’il en existe deux : la convection et la conduction.

Un vaporisateur à conduction met les concentrés ou les plantes séchées directement au contact de l’élément chauffant. La vapeur est alors dense et ce type d’appareil coûte moins cher. La diffusion de la chaleur est toutefois moins homogène parce que les produits au contact direct avec l’élément chauffant chauffent en premier. De plus, il y a plus de risques de combustion alors que c’est justement ce que l’on cherche à éviter en vaporisant le tabac au lieu de le fumer, par exemple. Parce que fumer tue comme on peut le lire ici.

La vaporisation par convection consiste quant à elle à chauffer les herbes et les concentrés végétaux par une vapeur chaude. Il n’y a donc aucun contact avec l’élément chauffant, ce qui garantit une vaporisation sans combustion et une vapeur bien homogène. Mais tout ça a un coût et les vaporisateurs par convection coûtent en général plus cher.

Une fois votre vaporisateur trouvé, prenez le temps de découvrir les différentes plantes médicinales à vaporiser. Profitez ensuite pleinement de leurs bienfaits. Plus d’infos ici.

Laisser un commentaire